Mot du maire

Maire

Chères Saâloises, chers Saâlois,

C’est une rentrée particulière à laquelle nous avons eu à faire face en cette année 2020.

La pandémie de Covid-19 a en effet bouleversé profondément notre quotidien.

La traditionnelle fête du 14 juillet n’a pu avoir lieu, sur recommandation de la Préfecture. Mes premiers mots de soutien s’adressent donc à nos pompiers qui chaque année organisent, par le biais de leur dynamique amicale, la retraite aux flambeaux et la fête populaire qui suit. Ces femmes et ses hommes s’engagent, non pas pour eux, mais au service de tous, bien souvent en occupant un emploi en parallèle. Ce sens de l’engagement et du dévouement les honore, et nous pouvons aujourd’hui être fiers de les accueillir sur notre commune.

Je pense également aux associations, qui rythment la vie du village. La braderie, la fête foraine et la désormais célèbre fête du Sanglier n’ont malheureusement pu avoir lieu. Ce fût un véritable coup dur pour l’ensemble des bénévoles qui œuvrent chaque année pour offrir une fête de plus en plus renommée. Nous espérons tous pouvoir organiser l’année prochaine, une véritable semaine de festivités autour de la Saint-Barthélemy en impliquant l’ensemble des associations saâloises.

La Municipalité a donc tenu à soutenir les associations qui ont fortement souffert de cette crise par l’attribution de subventions, la mise à disposition gratuite des salles communales et la possibilité de solliciter des subventions exceptionnelles « sur projet », dans la mesure où celui-ci bénéficie aux habitants de Saâles.

Le Marché de Montagne a eu lieu tout l’été, en appliquant un protocole sanitaire strict. Cette année – et c’est une nouveauté – il se tiendra également chaque deuxième vendredi du mois, jusqu’en décembre. Une commission mixte paritaire du Marché, réunissant des membres de l’équipe municipale et des représentants du marché, a été instituée pour réfléchir, ensemble, à son développement. Le Marché de Montagne est en effet, outre sa fonction première d’offrir aux acheteurs des produits de qualité, un lieu de rencontre et d’échange essentiel dans un village comme le nôtre.

La jeunesse Saâloise n’a pas été oubliée : sous l’impulsion de l’association Colibri Bruche et de la Communauté de Commune de la Vallée de la Bruche, nous avons eu la chance d’accueillir trois fois au cours de l’été la Caravane de l’Animation. Dans la cour de l’école des Fontaines, près de 130 enfants, jeunes ou moins jeunes, ont pu bénéficier d’animations qui leur étaient destinées (peinture, bricolage, réparation de vélo…).

Enfin, le 28 juillet, ce sont plus de 120 personnes qui ont assisté à la projection en plein air de « Mia et le Lion blanc ».

Malgré la nécessité d’observer un protocole sanitaire strict, la rentrée à l’école des Fontaines s’est bien déroulée. 63 élèves ont repris le chemin de l’école. Afin de faire face à ce contexte inédit, nous avons recruté deux agents d’entretien (Déborah Dellembach et Aurore Humbert) pour assurer de bonnes conditions d’hygiène et de propreté à l’école.

La cantine scolaire a également évolué. Compte-tenu des règles de distanciation, elle ne pouvait malheureusement plus se tenir dans les locaux de la Maison de Retraite. Ce sont donc maintenant les trois restaurateurs Saâlois qui confectionnent les repas des enfants et qui les livrent à la Maison des Associations où se tient désormais le temps du repas. Le succès ne s’est pas fait attendre : ce sont aujourd’hui près de 80 repas qui sont servis chaque semaine. Près du tiers des effectifs de l’école mange aujourd’hui à la cantine ! Cette nouvelle organisation permet à la fois d’offrir des repas de qualité à nos enfants, mais également de soutenir nos restaurateurs locaux qui ont, eux aussi, fortement souffert du confinement.

Nous avons à cet effet recruté un Agent Spécialisé des Ecoles Maternelles (Céline Biehler) pour à la fois assurer l’encadrement à la cantine, mais également assurer un appui, permettant d’améliorer sensiblement la qualité de l’enseignement dans les classes qui comptent, à Saâles, trois niveaux.

Nous avons également engagé, grâce au travail fourni par la commission sécurité routière – cadre de vie, une importante modification de la signalisation routière afin de sécuriser les abords de l’école et de la Mairie. Des poubelles destinées aux déjections canines seront également mises en place pour améliorer notre cadre de vie.

Depuis notre prise de fonction le 24 mai dernier, quatre réunions du Conseil Municipal ont eu lieu et plus de 40 délibérations ont été adoptées, preuve de la motivation sans faille de l’équipe municipale.

Nous vous présenterons désormais, dans chaque Grain de Sel, une rubrique dédiée au Conseil Municipal, et qui en résumera les principales décisions.

Malgré un budget extrêmement serré, comme nous l’a confirmé l’analyse financière de la Commune réalisée par le Trésor Public, nous agissons pour maintenir et développer ce qui fait le sel de la vie en commun.

Nous agissons également pour plus de transparence et de respect des exigences fixées par la Loi.

Il nous appartient en effet en tant qu’élu d’être irréprochables – plus que quiconque – vis-à-vis des exigences qui s’imposent à nous : il en va de notre crédit. Ne reproduisons pas à notre échelle ce que nous reprochons bien souvent à l’échelle de la politique nationale.

C’est dans ce cadre que plusieurs actions ont été engagées : la mise en conformité de la Maison des Projets par la rédaction, par un architecte, du permis de construire manquant, la transparence dans l’attribution des lots de bois qui seront désormais exclusivement attribués lors de ventes publiques avec publicité préalable, le lancement d’un important programme de réhabilitation de l’assainissement collectif après le classement « non conforme » de notre station d’épuration en 2019, le diagnostic des bâtiments communaux et le passage de la commission de sécurité…

Je suis malgré tout confiant.

Confiant parce que nous sommes loin d’être abandonnés : la Dotation Globale de Fonctionnement (DGF) de la Commune de Saâles s’élève en 2020 à plus de 200 000 €, ce qui fait de Saâles la commune la plus richement dotée des 26 Communes de la Vallée de la Bruche ! A titre de comparaison, Schirmeck, pourtant près de trois fois plus peuplée, touche « seulement » 194 000 €.

Confiant également parce que nous ne sommes pas seuls : nous avons le soutien de l’ensemble de nos partenaires (département, région, communauté de communes, préfecture…) avec lesquels nous coopérons au quotidien.

Confiant enfin parce que nous finirons, je l’espère, par venir à bout de ce virus et par reprendre une vie normale, ponctuée d’évènements, de fêtes, de rencontres, … de ce qui fait l’essence même de l’existence humaine.

C’est ensemble que nous réussirons. Je sais pouvoir compter sur vous.

Romain Mangenet

Archive des mots du Maire